Candidat, Digital, Recruter, Conseils d'expert

    Top 7 des conseils pour mieux recruter à travers la cooptation

    Ce sont les relations personnelles ou professionnelles qui permettent le plus souvent aux recrutements d’aboutir (dans 27 % des cas) (Source : DARES analyses 2017 – Ministère du Travail en France)

    Que signifie la cooptation ?

    Utiliser la cooptation dans le cadre du recrutement signifie faire en sorte daugmenter votre vivier de candidats grâce aux recommandations de vos employés. C’est donc parvenir à recruter grâce à l’intermédiation de votre personnel

    Pourquoi utiliser la cooptation ?

    À l’époque actuelle où les talents se font rares et durant laquelle, parvenir à bien recruter relève du véritable parcours du combattant, il peut être très bénéfique d'avoir recours à la cooptation. Pourquoi ?

    • Parce que 80 % des gens font confiance au jugement de leurs proches. Un employé qui vante les mérites de votre entreprise est l'un de vos meilleurs ambassadeurs ;
    • Parce qu’actuellement, les recruteurs affirment déjà que 51 % des recrutements qui aboutissent sont le fruit des recommandations de leurs salariés ;
    • Car solliciter le réseau de vos salariés est généralement moins cher (jusqu’à 75 %) et plus rapide (économie de plus de 50 % du temps).

    Par contre, le système de cooptation est loin d’être inné. Il faut bâtir un véritable système et une véritable culture pour arriver à poser toutes les bases pour augmenter la volonté des employés à vous recommander en tant qu'employeur. 

    Comment favoriser la cooptation dans l'entreprise ?

    1. Mettre l’accent sur l’expérience collaborateur

    Avant de pouvoir devenir votre ambassadeur auprès de candidats potentiels, l’employé doit être personnellement convaincu par ce qu’il prêche. Comme l’expérience-client, il faudra donc optimiser l’expérience collaborateur au sein de l’entreprise. Il doit pouvoir s’épanouir, être correctement informé de tout ce qui peut le concerner au sein de l’entreprise (y compris sa collaboration dans le domaine du recrutement) et être fidélisé. Celui-ci doit être érigé en véritable collaborateur et partager la vision de l’entreprise.

    2. Promouvoir la cooptation au sein de l’entreprise

    Plusieurs choses peuvent bloquer un salarié à coopter une personne :

    • Il peut craindre la concurrence de la personne qu’il aura coopté. En effet, ceci peut se constater surtout lorsque les deux salariés (celui en place et celui qui s’est fait recommander) travaillent au sein du même service. S’ils sont dans différents départements, ce risque est moindre.
    • Il peut se sentir moins concerné par le recrutement.
    • Il peut ne pas être suffisamment convaincu par l’entreprise pour la recommander à ses pairs. Cette dernière problématique est adressée par la question de l’expérience collaborateur. 

    La cooptation au service du recrutement doit donc faire partie intégrante de la culture de l’entreprise. Ainsi, chaque salarié doit voir le fait d’attirer et de recruter des talents potentiels comme faisant partie de ses attributions. Il faut donc établir un message clair et sans équivoque à ce sujet. De plus, il faut rassurer constamment l’employé quant à sa position dans l’entreprise et lui expliquer comment ses recommandations affirment cette même position au sein de l’entreprise.

    3. Créer un système d’incitation en faveur de la cooptation

    La culture est un état d’esprit que les récompenses peuvent aider à bâtir. Ainsi, quitte à dépenser beaucoup pour vous mettre à la recherche d’éventuels talents, pourquoi ne pas rétribuer les salariés qui vous en recommandent ? Ainsi, l’incitation peut être financière comme dans les MLM (Multi-level Management), sous forme de prime de cooptation.

    Toutefois, la bonne formule de motivation varie d’un secteur à un autre, d’une entreprise à une autre, voire d’une personne à une autre. Elle n’est pas forcément financière et peut juste consister au fait d’avoir LA personne de son choix dans son équipe (travailler avec un ami n’est-il pas mieux ?). N’hésitez pas à demander directement à vos employés ce qui les motiverait.

    4. Se doter des bons outils pour fluidifier la mise en œuvre de la cooptation

    Se servir du réseau de ses employés décuple jusqu’à 10 fois le vivier de talents à la disposition de l’entreprise. Par contre, si l’on veut parvenir à ce résultat, une bonne culture d’entreprise, ni même un système élaboré de récompenses suffisent. Il faut que le système de cooptation soit facile pour l’employé dont la vocation au recrutement n’est pas toujours établie. En outre, il faut absolument éviter l’effet « perroquet », c’est-à-dire que le même discours, sans personnalisation, soit repris par tous vos employés.

    À cet effet, il faut donc trouver les outils adaptés pour l’employé, depuis ses réseaux sociaux ou lorsqu’il est en contact physique avec une personne. Vous pouvez prendre exemple sur le système de recommandation mis en place par LinkedIn, vous servir d’une application qui permet de présenter l’entreprise et de dispenser l’employé de le faire ou de tout autre outil que vous devrez rechercher.

    5. Former tous les employés sur les bases du recrutement

    Pour multiplier les recommandations de la part de vos employés, il faut les former au minimum pour conquérir, convaincre et recruter. Souvent, les meilleurs sont les plus passifs, justement parce qu’ils savent à quel point leurs talents sont recherchés. Équipez donc vos employés des moyens techniques pour sensibiliser les candidats potentiels.

    Il est possible d’offrir des formations, des conseils, des guides ou un soutien par rapport aux techniques de cooptation dans le recrutement.

    6. Établir un système de suivi des cooptés

    Ici, le principe est le même que dans n’importe quel recrutement. Le tracking et le suivi des candidats sont essentiels pour qu’ils ne se perdent pas dans le processus. La plupart des systèmes de cooptation échouent parce que ce suivi n’est pas correctement mis en place. Non seulement les candidats se sentent déçu dès le début des relations, mais l’employé qui aura aussi fourni les efforts qui s’imposent ne se sentira pas non plus valorisé.

    Enregistrez les recommandations des coopteurs, les dossiers des cooptés en utilisant des ATS (Applicant Tracking System) et en créant une véritable base de données. Ce n’est qu’ainsi que vous pourrez garantir que le système de cooptation marchera de manière ininterrompue, créant des recommandations en série.

    7. Valoriser l'expérience candidat jusqu'à l'onboarding des employés cooptés

    87 % des nouvelles recrues se font un avis sur l’entreprise dès le début du processus de recrutement. 83 % d’entre eux affirment qu’ils sont prêts à changer d’avis si cette première expérience ne les satisfait pas.

    Aussi, ce serait dommage d’en arriver à ce point et d’être capable d’augmenter les recommandations de la part de vos employés, mais de les perdre dès le premier contact. Offrez-leur donc une première expérience personnalisée humaine et attractive. Il faut confirmer le message que vos employés (les coopteurs) ont porté au sujet de votre entreprise, pour qu’à leurs tours, ces candidats potentiels (les cooptés) soient recrutés et vous donnent accès à leur réseau.

     

    CONCLUSION

    La cooptation est donc un autre moyen de recruter, plus économique, mais aussi plus efficace. Il s’agit d’un moyen adapté à la conjoncture du monde du travail actuel. Mais pour que cela fonctionne, il faut créer un véritable système en créant un environnement convainquant, en instaurant une culture de recommandation et en les dotant des moyens pour arriver à recruter.

    Un autre moyen d’augmenter le vivier de candidats est aussi d’augmenter les recommandations des experts qui vous aident dans le recrutement. Servez-vous de leurs relations et de tous leurs contacts dans le milieu professionnel afin d’arriver à contacter les meilleurs. C’est ce qu’Hunteed, plateforme digitale du recrutement, vous aide à faire. Hunteed met en relation les entreprises avec des experts en recrutement qui, à leur tour, ouvrent accès à leurs propres contacts. Le succès du recrutement est ainsi garanti.