Repéré pour vous

Plateformes de mise en relation: la fin du salariat ?

Par L'équipe Hunteed

Freelancing, ubérisation, e-recrutement : voilà 3 termes clés qui ont marqué cette décennie. Ils reflètent une réalité sociale empreinte de la recherche de liberté dans l’exécution du travail, de la rareté croissante des compétences et d’une délocalisation effrénée du travail. La conséquence ? Un essor des plateformes de mise en relation de toutes sortes, qui promeuvent l’indépendance et l’inexistence d’un lien de subordination dans l’exercice d’un travail donné. On met une entreprise en relation avec les fournisseurs de services via une plateforme.

Les plateformes de mise en relation ont du succès car elles facilitent la vie du professionnel comme celui du travail. JDN prend un exemple frappant : trouver une personne pour réparer son téléphone n’a jamais été aussi facile ; il faut à peine quelques minutes en ligne. Nul besoin de recourir à une société qui aura embauché ces mêmes experts. 

Les chiffres sont énormes. Rien qu’en 2016, Freelancer.com a reçu 10,6 millions d’appels à candidatures et a enregistré des transactions atteignant les 3 milliards de dollars.

3 milliards de dollars de transactions

Cet essor entrainera-t-il l’un des plus grands bouleversements que notre siècle ait jamais connus : un changement du modèle d’entreprise mettant fin au salariat ?  En fait, la réponse est inévitablement négative. Si les plateformes de mise en relation ont désormais un rôle certain, le salariat ne peut être totalement éteint pour de multiples raisons. Il est juste réduit et ne constitue plus l’unique force productrice de l’entreprise.

L’essor des plateformes de mise en relation : les faits

Les plateformes de mise en relation s’immiscent dans tous les secteurs de la vie économique, dans le B to B comme dans le B to C. Dans ce dernier cas, elles prennent le rôle d’intermédiaire commercial au sens strict du terme, pour un produit ou pour un service donné.

2 types de plateformes de mise en relation : les plateformes généralistes et les plateformes spécialisées

Mais c’est surtout au niveau des entreprises que l’essor des plateformes de mise en relation frappe. En effet, leur émergence s’est fait aux dépens de la masse salariale parce que certains travaux leur sont désormais confiés. On constate deux types de plateformes de mise en relation :

  • Celles qui sont des antres à freelancers, toutes spécialités confondues dans lesquels les entreprises viennent recruter. Upwork, la plateforme freelance américaine en est une.
  • Celles qui recèlent uniquement les spécialistes d’un seul domaine précis, comme c’est le cas de Rédacteur.com.

C’est aussi le cas de Hunteed qui est une plateforme mettant une entreprise en relation avec un expert en recrutement pour que celui-ci lui trouve le meilleur candidat qualifié pour un poste donné.

Ainsi, certaines tâches initialement confiées à ces salariés sont désormais attribués à des indépendants extérieurs ou même à des sociétés extérieures qui sont faciles à trouver grâce aux plateformes : service informatique, service comptable, marketing, recrutement, …

Les plateformes de mise en relation : des avantages non négligeables

Si les plateformes de mise en relation arrivent à menacer l’existence même du salariat, c’est parce qu’elles ont de multiples avantages. Il y en a surtout 5 qui ont fait leur force et qui garantissent qu’elles ne sont pas qu’une simple tendance qui va disparaître après quelques années.

Les avantages des plateformes de mise en relation

L’expertise

Une entreprise qui a recours à ces plateformes a souvent un accès plus direct aux experts de la plateforme. La pénurie actuelle des compétences oblige à ne pas s’encombrer d’un long et coûteux processus de recrutement dont les résultats ne sont même pas assurés à l’avance. Au contraire, les plateformes de mise en relation sont une véritable mine d’experts. Diplômés ou non, tous ont été formés sur le tas et sont souvent plus à jour par rapport aux nouvelles pratiques liées à la profession.

La multiplicité des compétences

Une offre d’emploi traditionnelle (et même celles lancées en ligne) ont une portée limitée. Elle ne touche, finalement, que ceux qui sont véritablement à la recherche d’un « emploi » et encore ! Même ceux-ci ne posent aucune candidature auprès d’une entreprise qu’elle n’apprécie pas. Face à cette situation les plateformes de mise en relation interviennent comme principal fournisseur de candidat plus ou moins intéressé, sur une base qui n’est limitée ni aux frontières, ni à l’âge. En effet, pratiquement les indépendants peuvent être des adolescents en vacances faisant un petit boulot tout comme une personne retraitée.

 La facilité du recrutement

Aucune annonce, une interview simplifiée et un recrutement en pratiquement quelques clics pour n’importe quel poste recherché : voilà ce que les plateformes de mise en relation offrent aux entreprises.

La flexibilité 

Du côté des entreprises comme du côté du freelancer, les plateformes de mise en relation sont des moyens permettant de trouver du travail facilement. Elles permettent la flexibilité des horaires et la multiplicité des clients pour l’indépendant. Elles offrent aux entreprises la possibilité de recruter et de renvoyer sans lourdes conditions pour l’entreprise.

L’économie

Un indépendant dispose d’un statut qui lui est propre, déchargeant l’entreprise de ses responsabilités sociales (cotisations sociales diverses). Il revient désormais à l’indépendant de les inclure dans ses tarifs pour pouvoir cotiser correctement à la Sécurité Sociale et même aux assurances privées. Et les tarifs demeurent négociables ! De plus, recourir à des freelancers dégage l’entreprise de l’onboarding nécessaire après tout recrutement. Il réalise ainsi des économies conséquentes.

Un salariat rétrécit mais survivant

Les plateformes de mise en relation ont frappé de plein fouet le système entrepreneurial de par leur innovation et leur expansion rapide. Mais n’exagérons rien : elles sont encore loin de pouvoir remplacer le salariat. L’ubérisation du travail a mérité sa noblesse actuelle sans devenir reine. 

Même aux Etats-Unis, le pays de la liberté et de l’indépendance, seulement 36% des travailleurs sont indépendants. Et pour cause, les plateformes de mise en relation accusent plusieurs failles.

  • D’abord, ce ne sont pas toutes les plateformes qui sont fiables et qui ont du succès. En fait, très peu d’entre elles – les plus connues, percent et gagnent la confiance des entreprises. Le reste est éliminé comme beaucoup de plateformes qui sont tombées aux oubliettes après quelques mois d’existence seulement. 

Celles qui arrivent à percer sont en position de force, souvent trop saturés pour satisfaire pleinement les besoins des clients. La recherche de la qualité pousse souvent les entreprises à faire marche arrière et à recruter d’eux-mêmes, des salariés qu’ils pourront former à leurs images.

  • Ensuite, les plateformes ont le désavantage de la pluralité : ces membres ne parlent pas le même langage,  n’ont pas la même philosophie, ni la même éthique. Il y a, conséquemment, un manque de signature de l’entreprise dans ces travaux – mécanisant et dépersonnalisant le travail effectué. Cependant, les consommateurs actuels en appellent à un traitement uniforme et individualisé, que les plateformes peinent à peindre.
  • Une autre raison qui maintient le salariat à sa place est que – sous des apparences d’économie, le recours à certaines plateformes pour certaines tâches, revient souvent plus cher. L’expertise se paye et le statut d’indépendant oblige à revoir quelque peu ses prix à la hausse ;
  • En outre, contrairement à un employé que l’on est sûr d’avoir n’importe quand, il n’y a aucune garantie de disponibilité des compétences au moment voulu sur les plateformes. La recherche de la sécurité pousse alors à préférer le salariat pour les postes les plus stratégiques pour l’entreprise ;
  • Enfin, le recours aux plateformes ainsi que la responsabilité légale même de ces plateformes fait l’objet de plus en plus d’encadrements de la part du législateur. La flexibilité et la facilité qu’elles offraient ont été réduites pour protéger celui qui travaille au détriment de l’entreprise – qui au final, retourne à un système salarial.

Plateforme de mise en relation et salariat : une alliance incontournable

L’essor des plateformes de mise en relation est donc certain et ne touche pas encore à sa fin. Pour autant, celles-ci ne sont pas en mesure de remplacer le salariat, pour toutes les raisons sus évoquées.

Le phénomène d’ubérisation a entraîné d’énormes bouleversements car il a individualisé et morcelé des activités et des métiers. Il a aussi permis à un seul individu de mixer entre plusieurs spécialités. Il est la réponse idéale aux besoins ponctuels ou techniquement poussés d’une entreprise donnée. De ce fait, il a poussé les structures actuelles à évoluer (ex : le droit social et fiscal).

Pour autant, il est conditionné par une grande propension de variables, le rendant instable et indigne de confiance pour la pérennité d’une entreprise. Il y a des postes qu’il vaudra toujours mieux confier à une personne salariée à l’intérieur de l’entreprise, que l’on peut guider et qui connaît l’entreprise.

Ainsi, il est facile de confier la rédaction de quelques articles précis à un rédacteur web d’une plateforme tandis que beaucoup préfèrent que la direction générale de leur ligne éditoriale (les commandes d’articles, la typologie des articles, …) reste en interne. Il est possible de confier le processus de recrutement à une plateforme externalisée mais celle-ci sera choisie avec une poigne particulière et les décisions finales resteront toujours celles de l’entreprise. 

Statistiquement parlant, seules les tâches qui peuvent être effectuées en ligne sont véritablement recherchées au niveau des plateformes (64% des freelancers). On recrutera via une plateforme un ingénieur informatique, mais beaucoup moins un ingénieur en BTP.

Par conséquent, plateformes, freelancing et salariat sont voués à une cohabitation continue. L’exemple de Hunteed a d’ailleurs démontré que c’était tout à fait possible.

Hunteed est une plateforme de mise en relation des entreprises avec des cabinets et experts en recrutement.

Hunteed dispose de ses propres salariés faisant « tourner la boite », lesquels ont une proche relation avec chacun de ses clients, connaissant ses valeurs et son mode de fonctionnement. La plateforme Hunteed lui-même a pour objectif final de fournir à une entreprise le salarié qu’il faut pour un poste donné. Celui-ci aura été identifié à l’aide d’un freelance, expert du domaine dans lequel l’offre d’emploi est diffusée. Cet amalgame est certainement la parfaite illustration de la possible cohabitation et de la complémentarité entre les plateformes de mise en relation et le salariat.

Demander une démo
L'équipe Hunteed

Par L'équipe Hunteed

L’équipe Hunteed, c’est toute une palette d’experts avérés dans leur domaine. La somme de leurs talents ? La maîtrise du digital, la connaissance approfondie du recrutement, de la relation candidat et de l’approche commerciale des entreprises, en passant par la compréhension des enjeux propres aux consultants en recrutement.