Bonnes pratiques, RH, Conseils d'expert

    Nos conseils pour bien recruter des Digital Nomads

    Le recrutement évolue avec la société, les mentalités et la technologie. Ainsi, les digital nomads sont, aujourd’hui, une part de la force de travail qu’une entreprise peut recruter. Les digital nomads sont des travailleurs qui souhaitent travailler entièrement à distance. S’il est difficile de donner des statistiques exactes de leur nombre à travers le monde, nous pouvons affirmer que les digital nomads sont suffisamment nombreux pour constituer un pool de talents à exploiter. À l’heure où le recrutement est de plus en plus difficile, les digital nomads constituent une option à ne pas négliger, qui plus est, avantageuse à de nombreux points de vue, pour peu que vous sachiez comment bien les recruter.

    Qu’est-ce qu’un digital nomad ?

    Un digital nomad est avant tout un travailleur à distance. Il n’occupe pas un bureau et ne travaille pas durant les heures de bureau standards. Cependant, contrairement au travailleur à distance, qui peut être un travailleur à domicile ou un freelancer qui travaille dans le même café tous les jours, le digital nomad est voyageur. Il peut travailler de n’importe où et n’a pas de localisation fixe. Il peut très bien travailler depuis l’Ile Maurice et être à Dubaï deux mois après. Conséquemment, il a des heures de travail variables et n’a pas le rituel de travail régulier de celui qui travaille à domicile.

    En plus d’être nomade, ce type de travailleur utilise l’outil digital pour exécuter ses tâches. Voilà pourquoi la majorité d’entre eux sont rédacteurs web, community manager et tous les nouveaux métiers émergents du web. Néanmoins, les digital nomads concernent de plus en plus de métiers « traditionnels », désormais effectués en ligne. Ainsi, les digital nomads sont aussi des professeurs en ligne, des comptables ou encore, des assistants commerciaux.

    Pourquoi recruter des digital nomads est l’une des meilleures options de nos jours ?

    Il y a au moins 5 bonnes raisons de recruter des digital nomads.

    1. Tout d’abord, envisager cette option vous donne accès à un pool de talents plus large, globalisé. D’après Indeed, la recherche pour le mot « à distance » a augmenté de plus de 85 % en 2 ans, et la recherche d’un emploi à distance fait partie du lot.

    Recherche de mot "à distance" a augmenté de 85% en deux ans.

    2. Ensuite, recruter un digital nomade est plus économique. Comptez déjà toutes les économies faites grâce au fait qu’il ne travaille pas dans un bureau (avantages communs à tous les travailleurs à distance) : électricité, location d’immeubles, etc. Comptez en plus les avantages conférés par son statut, qui sera plus souvent celui de freelancer que de salarié (les charges sociales, les impôts salariés en moins).

    3. De plus, recruter un digital nomad vous donne accès à la connaissance d’une grande diversité culturelle. Voyageant à l’international et découvrant beaucoup de choses, créativité, nouvelles idées et point de vue différent sur un sujet sont autant de talents que vous pourrez exploiter.

    4. Mieux encore, le digital nomad dispose déjà souvent de soft-skills spécifiques, très recherchés, car ils sont inhérents à leur mode de vie. Il en est ainsi de la flexibilité et de l’adaptabilité, de l’ouverture d’esprit, mais aussi du self-discipline et des capacités organisationnelles.

    5. Enfin, recruter un digital nomad est l’une des meilleures options parce qu’il est productif, sans que vous n’ayez besoin de le guider pas à pas, ni de créer un espace de travail dans lequel il le sera. En effet, le nomade digital crée son propre environnement de travail, ses propres « conditions idéales ». À cet effet, il sera 77 % plus productif qu’un employé standard (enquête réalisée par Co So Cloud en 2014). Il travaillera même plus longuement qu’au bureau (9,5 fois plus) et sera moins sujet à démissionner ni à prendre des permissions (Source : étude réalisée par l’Université Stanford aux États-Unis).

    Quels sont les risques du recrutement d’un digital nomad ?

    L’entreprise qui recrute un digital nomad doit prendre conscience que les modalités de travail changent avec lui. Ainsi, il existe certains inconvénients à garder en tête.

    Premièrement, le décalage horaire est inhérent à la collaboration avec un digital nomad. Les deux parties doivent donc faire des efforts pour pouvoir communiquer en temps réel, quitte à avoir des réunions hors des heures de bureau traditionnelles.

    Deuxièmement, la qualité du travail du digital nomad est tributaire de la qualité de ces principaux outils de travail, dont l’ordinateur portable, le smartphone et la connexion internet. Le risque est donc, par exemple, que la connexion internet accuse un bug au moment d’une réunion.

    Troisièmement, la communication doit doublement être fluide et efficace. La communication virtuelle est déjà plus énergivore et plus difficile à gérer qu’une communication physique, lorsqu’il s’agit de coordonner un travail à faire, la difficulté est encore plus grande.  Les deux parties doivent savoir et pouvoir bien communiquer, pour définir clairement les expectations de chacun. L’employeur doit définir les tâches, les objectifs et les deadlines de manière non-équivoque. Le digital nomad doit s’exprimer clairement si le format de la collaboration ne lui convient pas et, le cas échéant, discuter d’éventuels aménagements.

    Quatrièmement, l’employeur doit s’assurer de la constance et de la fiabilité du digital nomad. N’ayant aucune emprise sur lui (à cause de la distance et du type de contrat), il se relaie donc entièrement sur le sérieux du travailleur nomade. Il risque ainsi d’avoir affaire à un voyageur constant, changeant systématiquement de time zone et interrompant le travail fréquemment ou d’avoir affaire à un digital nomad qui délègue et sous-traite tout ou partie du travail.

    Enfin, le recruteur d’un digital nomad n’est pas libéré de certains problèmes d’ordre logistique et financier. Il doit définir des modalités claires de paiement du digital nomad et traiter – avec lui, de sa fiscalité (par rapport au pays dans lequel le nomade digital se situe). S’il y a un besoin de sécurité informatique, il doit s’assurer de sécuriser le laptop et la connexion utilisés par le digital nomad.

    Comment bien recruter un digital nomad ?

    Recrutement de digital nomad

    Le processus est le même : élaboration de l’offre, diffusion et sourcing, sélection et interview, onboarding. Toutefois, compte tenu de toutes ces spécificités, le recrutement d’un digital nomad diffère d’un recrutement traditionnel et nos conseils portent sur ces points différentiels, car ils sont la clé d’un bon recrutement.

    Par rapport à l’élaboration de l’offre

    Elle doit être aussi précise que possible, quitte à vous essayer vous-même à l’emploi. En effet, un digital nomad ne postulera pas à une offre qui ne se conforme pas exactement à ces expectations. S’il le fait, le résultat ne sera pas toujours idéal, faute d’encadrement et de formation de proximité.

    Sur le sourcing

    Il est évident que le digital nomad ne pourra pas être recruté par le moyen d’une offre dans un journal local ou dans un forum local. Il est préférable de publier les offres sur les réseaux sociaux, en particulier les groupes Facebook dédiés (il y en a qui s’intitulent véritablement digital nomads). LinkedIn reste également une option de qualité. Il y a aussi les jobboards ouverts aux freelances du monde entier, comme Upwork. Enfin, le sourcing le plus efficace reste celui de votre propre réseau ou du réseau d’experts en recrutement ou d’experts dans le domaine spécifique du recrutement.

    Spécificités de la sélection et de l’interview d’un digital nomad

    L’interview consistera en une visioconférence. Elle sera déjà l’occasion de vérifier la familiarité du candidat aux outils de réunions à distance, la qualité de sa connexion et de son ordinateur. Cependant, privilégiez les outils de réunion qui conviennent au candidat, pour retenir le talent. Skype ou Zoom sont aujourd’hui démocratisés. Dans le même ordre idée, l’interview sera aussi l’occasion de jauger la familiarité du candidat avec les outils de gestion de projet à distance.

    Le cœur même de l’interview devra davantage porter sur les soft-skills du candidat. En effet, le succès de la collaboration reposera presque entièrement sur l’attitude et les comportements du digital nomad. Voici quelques-uns des soft-skills impératifs, quel que soit le poste :

    • Une aptitude à la communication, tant verbale qu’écrite,
    • Une discipline personnelle accrue, pour garantir la fiabilité, la constance, l’organisation et la ponctualité dans l’exécution du travail,
    • Une motivation personnelle ancrée,
    • La capacité d’adaptation à des situations variables,
    • Le dynamisme et la proactivité,
    • Un esprit indépendant et ambitieux,
    • La faculté de travailler en équipe, d’autant plus importante que le travail se fait à distance,
    • La capacité à séparer et à équilibrer la vie privée et la vie professionnelle
    • Une capacité d’apprentissage rapide et en autodidaxie.

    L’onboarding d’un digital nomad

    Le digital nomad ne bénéficiera pas de l’ambiance de travail au bureau, ni de l’esprit et des principes qui y règnent. Son onboarding doit donc être soigné, y compris en aménageant une période de test si nécessaire. En effet, le distanciel peut engendrer certains risques, comme la différence entre la personne qui se présente à l’entretien et celui qui fait effectivement le travail ou encore, l’inadaptation du digital nomad aux valeurs de l’entreprise. L’onboarding doit comprendre une réunion d’équipe s’il y en a, ou au moins, une réunion d’introduction et de présentation de l’entreprise avec le dirigeant. Enfin, avoir des guides écrits servant de brief est utile. Ils serviront de repère au digital nomad, nonobstant l’endroit où il est. Exemple : les réponses aux questions fréquentes d’un client pour un commercial, la ligne éditoriale pour un journaliste, les termes de références détaillés avec chronogramme pour un consultant.

     

    CONCLUSION

    Recruter des digital nomads est donc une opportunité qu’il faut saisir, compte tenu des réalités actuelles. Toutefois, les risques étant multiples, confier votre recrutement à des experts vous sera bien plus bénéfique. Hunteed est une plateforme précurseur du recrutement à distance. Il maîtrise les rouages d’un recrutement à distance efficace, y compris pour recruter des digital nomads. De plus, il dispose d’un large réseau mondial d’experts, pour un sourcing aux quatre coins du globe et dans tous les domaines.