Recruter adroitement

Comment lire le langage corporel du candidat lors d’un entretien ?

Par L'équipe Hunteed

Nombre de recruteurs affirment considérer l’attitude d’un candidat durant un entretien de recrutement afin de se faire une opinion sur sa personnalité et son savoir-être. L’analyse du langage corporel d’un candidat fait donc partie intégrante d’un processus de recrutement et revêt un aspect de plus en plus important à une époque où l’on parle d’évaluation des soft skills.

Nous sommes tous naturellement capables de capter les signaux non verbaux. Mais bien que souvent utiles, ils peuvent aussi laisser place à une mauvaise interprétation. Les gens se comportent et s’expriment différemment en fonction du contexte. Lors d’un entretien d’embauche, qui est une situation stressante pour le candidat, ce dernier peut montrer des signes de nervosité qu’il faut faire attention à ne pas interpréter de manière trop hâtive. Il est probable qu’en temps normal, il aurait agit de manière totalement différente.

En clair, la compréhension du langage corporel des candidats n’est pas une science exacte. Toutefois, vous pouvez tout de même interpréter un certain nombre de signaux qui se constatent de manière universelle. En voici quelques exemples.

Lire le langage corporel du candidat en entretien de recrutement

Qu’est-ce que le langage corporel ?

Ce n’est pas ce que l’on dit, c’est plutôt la manière dont on le dit. La posture, les gestes, les mouvements ou les expressions faciales peuvent façonner la réputation de tout un chacun. Le langage corporel est important, en particulier durant les entretiens. 

Selon le mentaliste Fabien Olicard, spécialiste de l’interprétation du non verbal, « 55% de notre communication est due au langage non verbal, et 38% aux intonations de notre voix. », ce qui fait que les mots utilisés ne constituent seulement 7% du message.

55% de notre communication est due au langage non verbal

De son côté, la célèbre psychologue sociale américaine, Amy Joy Casselberry Cuddy, a aussi souligné l’importance du langage corporel pour façonner nos sentiments. En adoptant une posture de domination, par exemple, les gens se sentent plus puissants. L’utilité du langage corporel se manifeste également lorsque vous voulez annoncer quelque chose et que vous arrivez à attirer l’attention de votre audience en utilisant des gestes. Et lorsque vous voulez dominer une discussion, un langage corporel ouvert peut être une alliée de taille.

Mais lors de l’interprétation du langage corporel des autres, les choses se corsent. Personne ne peut lire dans les esprits. Si un candidat cligne souvent des yeux, vous pouvez supposer qu’il est extrêmement nerveux. Mais il est aussi possible que cela provienne d’un autre élément externe ponctuel (poussières dans l’œil, lentilles de contact sèches, etc) ou bien d’un tic permanent. Il ne faut jamais tirer des conclusions hâtives et malgré tout, laisser sa part au doute. Pour un professionnel du recrutement, apprendre à lire le langage corporel consiste avant tout à comprendre les véritables motivations des candidats.

Les postures du corps

  • Pour un candidat, s’avachir sur sa chaise en arrivant est souvent rédhibitoire. C’est un signe de manque de savoir-être, en plus d’être un manque respect manifeste envers son interlocuteur. A l’inverse, un candidat qui arrive à se tenir bien droit lors de l’entretien d’embauche est un candidat va inspirer de la rigueur et de la droiture. Cela manifeste une vraie volonté d’efforts à faire bonne impression et donc un intérêt prononcé pour obtenir le poste à pourvoir. Un signe positif pour retranscrire sa motivation.
  • S’asseoir sur le bord d’une chaise et se pencher en avant est généralement un langage corporel positif. Cela montre que le candidat est déterminé et qu’il s’intéresse vraiment à ce que vous lui dites. En revanche, il ne doit pas trop s’approcher au risque de s’immiscer dans votre sphère personnelle. 
  • D’un autre côté, se pencher en arrière peut être mauvais signe. Si vous voyez le candidat le faire soudainement, il créé volontairement ou involontairement un sentiment de distance et adopte alors une position défensive.
  • Par ailleurs, les mouvements des épaules constituent une manière de communiquer les émotions. Si un candidat décrit une expérience avec des mots très laudatifs mais reste rigide, il semble perturbé quant à ses réelles émotions. Il laisse alors planer le doute sur le fait qu’il peut être en train d’exagérer, voire de mentir.

Les gestes des mains

Les gens utilisent souvent les gestes des mains et des bras pour mettre l’accent sur un point. Cela aide à mieux s’exprimer. Il faut quand même faire très attention car il n’existe qu’une frontière très étroite entre être expressif et être dramatique. Donc, à moins de vouloir recruter un acteur, méfiez-vous des candidats qui exagèrent avec ce type de langage corporel lors d’un entretien. 

  • Ceux qui ont tendance à utiliser le pointage du doigt sont, quant à eux, considérés comme autoritaires. Ils pourraient donc avoir du mal à travailler en équipe.
  • Lorsque le candidat touche régulièrement son visage ou joue avec ses cheveux, il peut paraître trompeur ou mal à l’aise
  • Quand une personne se met à se masser délicatement le cou, elle essaye souvent de se réconforter ou de soulager son stress. Toutefois, cela pourrait aussi être interprété comme un signe de mensonge.
  • Croiser les bras peut signifier beaucoup de choses. Les candidats qui croisent les bras devant leur poitrine lors d’un entretien se sentent généralement peu sûrs et restent sur la défensive. La plupart des gens n’aiment pas voir leur interlocuteur faire ce geste car il signifie vouloir garder la distance. Mais c’est une réaction naturelle lors de la rencontre avec un étranger et cela devient même un bon signe lorsque le candidat finit par déplier ses bras plus tard au cours d’entretien, signe son ouverture et intérêt.

Les tics nerveux

C’est tout à fait normal qu’un candidat soit stressé à un entretien. Nous vous conseillons donc de ne pas porter trop d’attention à ses tics nerveux. Il est important de distinguer de ce qui se produit dans le contexte exclusif de l’entretien contre ce qui est une constance de comportement. Ces derniers peuvent facilement vous induire en erreur. 

  • S’il se met à jouer avec son stylo, cela ne signifie pas forcément qu’il est névrosé ou peu sûr de lui. Toutefois, si les tics sont grossiers et irrespectueux, inutile de lui trouver des excuses.
  • En revanche, si l’objectif est de recruter un vendeur, un promoteur ou un cadre, les mouvements nerveux lors de l’entretien deviennent problématiques. Vous pouvez tolérer un certain degré d’anxiété, mais savoir rester calme en interagissant avec des inconnus est indispensable pour certains postes.

Le contact visuel

Comme on dit, les yeux sont le miroir de l’âme.  Le contact visuel est souvent considéré comme un signe d’honnêteté et de confiance

  • Il serait très difficile de faire confiance à quelqu’un qui détourne le regard lorsque vous l’abordez ou semble toujours se concentrer sur un objet mystérieux au-dessus de votre épaule, par exemple. Mais juger un candidat par le contact visuel peut quand même être délicat.
  • Un candidat qui vous regarde intensément peut être impoli. D’un autre côté, une personne timide évite assez souvent le contact visuel direct. 
  • Il est également naturel pour les gens de détourner le regard un instant lorsqu’ils essaient de réfléchir ou de se souvenir de quelque chose
  • De plus, contrairement à la croyance populaire, lorsque les gens mentent, ils ont plus tendance à vous regarder dans les yeux.

Les poignées de main

Une poignée de main est un signe de langage corporel bien connu. 

  • Les plus fortes symbolisent la confiance
  • Les personnes timides ou nerveuses ont parfois des poignées de main molles
  • Si un candidat arrive et qu’il vous serre trop fort la main, cela peut être un signe d’agressivité

Fait intéressant, les poignées de main varient selon les cultures. Bien sûr, c’est toujours une bonne chose si elles viennent avec un sourire honnête.

L’effet miroir

Lorsque nous parlons à quelqu’un, nous reproduisons (souvent inconsciemment) leurs mouvements et leurs manières pour qu’il nous fasse plus facilement confiance. 

Par exemple, nous avons tendance à sourire ou à croiser les bras lorsque nous voyons les autres le faire. Mais le hic est qu’il peut être difficile de savoir si le candidat le fait naturellement ou exprès

  • Si c’est involontaire, cela signifie qu’il souhaite tisser de bonnes relations
  • Si c’est volontaire, il est probablement en train de vous manipuler.

Faites attention…

Les diverses facettes de la personnalité d’un candidat peuvent influencer son langage corporel de manière négative. S’il évite le contact visuel, par exemple, il peut être tout simplement timide, pas malhonnête. Il peut changer d’attitude devant un étranger. Mais sa timidité risque-t-elle de nuire à sa productivité au travail ? Si la réponse est non, n’en tenez pas rigueur.

Le langage corporel dépend également de la culture. Le célèbre psychologue, Paul Ekman, a étudié les expressions faciales liées aux « émotions universelles » qui se définissent comme les choses que nous ressentons et exprimons tous de la même manière, quelle que soit la culture. Mais cela n’est pas le cas de tous les gestes. Le contact visuel est notamment important dans les cultures occidentales. En revanche, au Japon, il peut être perçu comme un manque de respect, surtout s’il est trop intense.

Lignes directrices pour bien lire le langage corporel d’un candidat

  • Observez les comportements extrêmes. Les tics inoffensifs d’un candidat ne signifient pas qu’il ne s’intégrera pas bien dans votre entreprise. Mais faites attention aux comportements extrêmes. Par exemple, un candidat qui vérifie constamment son téléphone lors de l’entretien manifeste un comportement qui peut vous déplaire à juste titre.
  • Repérez les changements. Vous pouvez lire le langage corporel des gens en repérant les changements dans leurs mouvements ou leur posture. Imaginez, par exemple, qu’un candidat commence soudainement à taper du pied. Il estime peut-être que l’entretien d’embauche s’éternise, ou peut-être qu’il fait face à une question gênante.
  • Faites le lien entre les différents gestes. Vous ne pouvez pas toujours dire ce qu’un geste spécifique signifie exactement. À titre d’exemple, les gens peuvent croiser les bras quand ils ont froid. Mais, lorsque vous voyez un candidat croiser les bras, croiser les jambes et serrer les poings en même temps, vous pouvez interpréter cela comme un comportement défensif ou de fermeture sur soi-même.
  • Demandez plus. Si vous détectez des indices non verbaux qui signifient qu’un candidat retient des informations intéressantes, posez plus des questions pour qu’il en dise plus.

La lecture du langage corporel : une rue à double sens

Le candidat tient la vedette lors de l’entretien d’embauche. C’est donc son moment de briller et il faut vous attendre à ce qu’il se soit bien préparé en amont. Mais cela signifie-t-il que votre propre langage corporel ne compte pas ? Si, très probablement !

L’expérience candidat dépend grandement du langage corporel du recruteur qui le reçoit. Un langage corporel positif peut l’inciter à se détendre et à s’ouvrir davantage. Un langage corporel négatif peut déclencher des réactions défensives et réservées. Essayez de ne pas vous avachir et de ne pas céder à vos tics nerveux. Évitez les erreurs, conscientes et inconscientes, afin de préserver une atmosphère de confiance, propice à des échanges constructifs.

CONCLUSION

Pour savoir si un candidat mérite d’avoir le poste à pourvoir ou non, un bon recruteur ne peut pas se contenter de lui poser des questions bien réfléchies lors de l’entretien d’embauche. Il faut aussi savoir lire son langage corporel qui peut mieux refléter sa personnalité, sa motivation et son honnêteté. Il faut tout de même faire très attention car certains gestes peuvent induire en erreur. Il faut prêter attention aux postures du corps, aux gestes des mains, aux tics nerveux, le contact visuel, les poignées de main et à l’effet miroir. Vous devez aussi faire attention à votre propre langage corporel car le candidat en tirera aussi un avis.

Pour bénéficier de l’expertise de professionnels, qui ont conduit de nombreux entretiens d’embauche en physique, avec de nombreux candidats, vous pouvez publier votre besoin en recrutement sur Hunteed.

C’est la garantie de bénéficier de prestations de recrutement externalisées de qualité qui vous permettront de recruter les bons candidats.

Hunteed est la plateforme digitale de recrutement qui vous met en relation avec de nombreux cabinets de recrutement.

Demander une démo
L'équipe Hunteed

Par L'équipe Hunteed

L’équipe Hunteed, c’est toute une palette d’experts avérés dans leur domaine. La somme de leurs talents ? La maîtrise du digital, la connaissance approfondie du recrutement, de la relation candidat et de l’approche commerciale des entreprises, en passant par la compréhension des enjeux propres aux consultants en recrutement.