Ils racontent

Quelles sont les limites du télétravail ?

Par L'équipe Hunteed

Le télétravail consiste à effectuer à distance, le plus souvent chez soi, des tâches qui n’exigent pas une présence quotidienne au bureau. Travailler de chez soi serait pour beaucoup la solution rêvée : pas de transports, pas d’horaires imposés, et la liberté d’organiser son travail. Conséquence du développement et de la simplification des moyens de télécommunication, aujourd’hui, environ 17% des français ont adopté ce fonctionnement, il ne s’agit donc plus d’un microphénomène. Toutefois, le télétravail a aussi ses limites tant pour l’employé que pour le l’employeur.

Le télétravail : difficilement mesurable et quantifiable

Le télétravail semble atteindre le paroxysme de la flexibilité au travail. Tout se passe à domicile et l’employé peut se sentir plus libre et moins stressé dans l’organisation de ses journées voire de sa semaine. Cependant, un employé qui travaille de chez lui est soumis aux mêmes exigences qu’un employé au bureau. Si son travail peut être mesuré à la lumière de ce qu’il rend ou accomplit, le temps de travail lui est plus flou. Combien de temps a-t-il véritablement consacré à cette tâche ? N’a-t-il pas dépassé des horaires classiques de bureau ? Le seul indicateur de son temps de travail effectif sont les plages horaires fixées avec l’employeur durant lequel l’employé doit être joignable.

La question des accidents ou des arrêts de travail interviennent aussi dans cette difficulté à délimiter le télétravail. Comment gérer un accident survenu à domicile et peut-on bénéficier d’un arrêt maladie identique ? Puisqu’il est difficile de fournir une preuve que l’accident a bien eu lieu au domicile de l’employé, soit son lieu de travail, et dans le cadre de tâches « professionnelles  la présomption sera toujours en faveur du travailleur.

Un bureau hors du bureau

Le télétravail représente potentiellement une économie non négligeable sur la location de bureaux. En effet le lieu de travail de l’entreprise peut se permettre une superficie plus restreinte si elle n’a pas à accueillir tous ses employés quotidiennement. En contrepartie, tous les frais de matériel sont à sa charge, qu’il s’agisse du matériel informatique, de la maintenance, des réparations, etc. Sans oublier que l’employé qui travaille de chez lui consomme de l’électricité qu’il n’aurait pas consommée s’il s’était rendu sur un lieu de travail. Ces frais reviennent encore une fois à l’entreprise.

Plus largement, la loi stipule que « Si une partie du logement du salarié est transformée en bureau, une indemnité d’occupation du domicile dans un but professionnel doit lui être versée par l’employeur. » (https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F13851#OuSAd)

Une communication qui s’étiole

Si vos employés optent pour le télétravail, la correspondance régulière avec eux est de mise. Cela suppose également du matériel performant pour pouvoir organiser des vidéos conférences notamment. Toute votre communication passera donc par internet et vous ne pouvez pas être en connexion permanente avec lui. Le télétravail suppose aussi des temps consacrés aux rapports d’activités aussi bien concernant ce qui s’est passé au sein de l’entreprise que chez l’employé qui exerce à distance.

Le lien social avec les autres collaborateurs est plus restreint étiolant une certaine cohésion d’entreprise. Les équipes se rencontrent moins, si ce n’est virtuellement, et le contact peut devenir plus distant et altérer la culture de l’entreprise, par conséquent l’employé peut se sentir isolé et être soumis à sa propre autorité dans son organisation. Il faut donc être vigilant à ce cercle vicieux d’absence de contact où l’employé peut vite être emporté dans cet élan où moins il communique, moins il ose communiquer ou faire appel à ses collaborateurs à distance.

Bien entendu, l’excès inverse existe également. En cas d’un trop grand nombre de contacts avec une trop grande fréquence, l’employé peut vite se sentir trop surveillé, voire victime d’un contrôle abusif de la part de son employeur. L’organisation managériale de l’équipe est donc un défi pour l’entreprise qui se devra de mener une communication avec ses télétravailleurs ni trop distante ni trop rigoriste.

Certaines entreprises à l’image de la start-up anglo-autrichienne Buffer ont positivement franchi ces problèmes et en sont à prôner un télétravail intégral. Pour les 100 salariés de cette jeune pousse, aucun bureau ni aucun horaire n’est prévu : le travail à distance est à la base de l’organisation. Chacun travaille du pays qu’il souhaite et les rencontres physiques entre collègues ne se font que tous les six mois lors de séminaires de rassemblement.

Le télétravail : une planque pour les employés

A l’inverse, d’autres entreprises telles que Yahoo font le choix radicalement inverse : en 2013, le télétravail y a été complètement interdit. L’ultimatum fut clair et tranché : revenir travailler dans les locaux de Yahoo ou démissionner. La PDG de Yahoo, Marissa Mayer, évoque plusieurs raisons à ce choix radical. Nombre de ces travailleurs à distance faisaient preuve d’une productivité insatisfaisante pour l’entreprise et ne se présentaient jamais dans les locaux. Selon la CEO « La rapidité et la qualité sont souvent sacrifiées quand nous travaillons depuis la maison ».

Certains se servaient même de ce statut pour se faire oublier progressivement jusqu’au point que Yahoo ne savait plus s’ils travaillaient encore pour l’entreprise ou non. Ainsi Marissa Mayer déclarait : « Nous avons besoin d’être un Yahoo! uni, et cela commence en étant physiquement ensemble ».

Le télétravail amène nécessairement l’employé et l’employeur à peser les pour et les contre. S’il est jugé suffisamment adaptable pour les deux parties, il demeure un mode de fonctionnement résolument moderne et flexible. Travailler de chez soi ne signifie pas non plus une transposition complète du temps de travail à domicile. L’un des moyens préconisé pour limiter les dérives de ce nouveau mode de travail pourrait être d’opter pour un télétravail partiel, partageant une présence équilibrée entre les locaux de son entreprise et chez soi.

L'équipe Hunteed

Par L'équipe Hunteed

L’équipe Hunteed, c’est toute une palette d’experts avérés dans leur domaine. La somme de leurs talents ? La maîtrise du digital, la connaissance approfondie du recrutement, de la relation candidat et de l’approche commerciale des entreprises, en passant par la compréhension des enjeux propres aux consultants en recrutement.

x