Recruter adroitement

Recruteur : comment tweeter sans stress ?

Par Thomas Chardin

Twitter a largement investi la planète recrutement et vice-versa. En quelques années la donne a changé. Quand on est recruteur la question n’est plus « pourquoi être sur Twitter ? », mais « comment y être et que dire ? ». Compte personnel, corporate et recrutement se complètent et s’interfacent.

Visite guidée du territoire de l’oiseau bleu par Thomas Chardin, influenceur RH et dirigeant fondateur de l’agence Parlons RH.

Ne noyez pas vos followers sous des kilos d’offres d’emploi

 Votre entreprise recrute, c’est bien. Vous le faites savoir sur Twitter, c’est judicieux. Oui, mais pas n’importe comment. Assurez-vous d’avoir un positionnement différent pour :

  • Votre compte personnel de recruteur : @jeandupont
  • Le compte de votre entreprise : @superboite
  • Le compte recrutement/talents de votre entreprise : @superboite_RH

Que ce soit avec l’un ou l’autre, la publication d’offres d’emploi n’est qu’un type de contenus parmi d’autres. Événements, conseils aux candidats, vie de l’entreprise, partage d’articles de presse en ligne sont à mixer et à doser à bon escient. #Diversité

 

Jongler habilement entre compte perso, corporate et recrutement

À chaque compte sa raison d’être et son mode opératoire. Des interactions entre les fils corporate, personnel et recrutement décuplent la viralité des messages. Elles ne doivent pas pour autant être systématiques. Un commentaire personnalisé à partir d’un compte perso en reprenant un tweet à visée corporate ou recrutement façonne une identité professionnelle. Pour se la jouer cobranding, incluez le compte de votre entreprise, et s’il existe le compte recrutement, dans votre bio perso. #Complémentarité

Bannir toute automatisation des publications

Un tweet est unique. Il est un subtil équilibre entre du texte, des hashtags choisis, d’autres comptes, un moment de la journée, un lien ou encore une photo. Il ne ressemble en rien à une publication sur un autre réseau social. Chacun d’entre eux se bichonne et nourrit votre propos de recruteur sur les métiers et les compétences de votre entreprise. Aussi, ne dégainez pas le même message en rafale. Tweetez en stratège… et en artisan. #Manuel

 

Laisser paraître le recruteur que vous êtes

Personne n’est dupe de rien à l’heure du croisement et du recoupement d’informations. Ni les candidats, ni les collaborateurs, ni le marché. Se faire mousser sur l’ambiance au travail ou allécher avec des offres d’emploi qui brillent un peu trop, c’est le raté assuré. Twitter est un réseau… social. Ce dernier mot a toute son importance. Avec votre compte perso, partagez aussi vos coups de cœur. Avec le fil recrutement, donnez la parole (en toute liberté, faut-il le préciser) aux talents qui ont rejoint vos équipes. Ce qui se vit (vraiment) à l’intérieur se ressent à l’extérieur. #Authenticité

 

Ni trop ni pas assez sérieux

L’humour à foison, la prise de parole décalée, le GIF qui fait se déhancher… pas d’emballement. Proximité ne signifie pas intimité. Il ne faut pas être prêt à tous les sacrifices pour nouer la conversation avec vos talents de demain. C’est un chemin de crête qui se tricote jour après jour pour trouver la bonne distance. Pas question de s’égarer : ni contenu aseptisé, ni posture trop décalée. Pour faire la différence et initier les bonnes connexions, flairer les hashtags pertinents et interagissez avec les influenceurs qui comptent. #Proximité

 

Appâter l’avant-garde de l’IT, du marketing et de la com’

La plate-forme Twitter est le dernier salon où causent les digital natives, tant dragués par les entreprises. Les profils seniors ne sont pas en reste, à l’affût des tendances et de qui se trame dans leur domaine en tout point de la planète. Pour capter des candidats digitalement alertes, le tweet qui claque est plus redoutable qu’une description de poste à rallonge épinglée ici ou là. C’est d’autant plus vrai pour les métiers qui placent le digital au cœur, comme l’IT, le marketing ou la communication. Pour agir en recruteur futé, optez pour la cohérence entre la cible et le canal de communication choisi. #Digital

 

Scruter minutieusement les comptes des candidats

Vous vous dévoilez (un peu) sur Twitter. Les candidats aussi. Ne pas y être en dit beaucoup, du recruteur dépassé par la vague social media comme du candidat frileux sur les réseaux sociaux. La capacité à jouer collectif et à devenir un ambassadeur influent est une compétence fort recherchée. Une fois Twitter adopté, tout se décrypte : le nombre d’abonnements (et lesquels), d’abonnés (et lesquels), les tweets, les interactions… et la bio aux petits oignons avec les hashtags clés et la pointe d’humour requise. #Décryptage

 

Ne pas tout miser sur Twitter

C’est un réseau important… mais ce n’est pas le seul. La conversation se noue aussi sur Facebook, avec les jeunes diplômés ou sur LinkedIn pour les cadres plus expérimentés, mais aussi sur Pinterest, Instagram, Youtube, Viadeo ou Periscope. Qu’importe le point d’accroche, c’est la transformation de l’interaction en échanges in real life qui a de la valeur. #IRL

Twitter pour les recruteurs, c’est :

  • Un outil puissant d’informations et de veille sectorielle sur les RH,
  • Un moyen moderne de communication RH et de valorisation de sa marque employeur,
  • Un canal de sourcing efficace et ciblé pour certains profils, notamment les plus pénuriques.

Une animation Twitter est #diversifiée en termes de contenus. Les fils perso, RH et corporate, doivent viser la #complémentarité, la convergence et la cohérence. C’est alimenter ainsi de manière #manuelle et #authentique votre marque employeur en créant de la #proximité. Le #digital est une affaire de #décryptage progressif, d’équilibre et de discernement. Twitter est avant tout #social, donc une source de vraies rencontres professionnelles. #Onenparle

 

Et en chiffres, c’est :

140 signes maximum pour s’exprimer, 117 si l’on y place un lien ou une photo, 93 si l’on utilise un lien + une photo.

12,1 millions de visiteurs uniques en France (1) et 310 millions d’utilisateurs actifs dans le monde (2).

200 000 offres d’emploi publiées par mois (3).

20 000 publications sur la marque employeur par mois (3).

49 % des conversations sur la marque employeur, devant Facebook et Youtube. 29 % des publications sur la thématique se trouvent sur les blogs, médias et sites web (3).

 

(1) Enquête Médiamétrie du 27/06/16

(2) Chiffres Twitter au 27/04/16

(3) L’étude « La marque employeur à l’heure du digital » réalisée par Linkfluence et le groupe Randstad France en 2016. 40 000 publications relatives à la marque employeur ont été analysées sur un mois.

Crédit photo : Pexels.com

Par Thomas Chardin

Thomas est expert des ressources humaines et du marketing. Il accompagne les DRH et les prestataires RH dans l’intégration des médias sociaux dans leur stratégie de communication. Il est par ailleurs spécialiste des technologies dédiées au management des RH et de l’externalisation de la fonction RH. Thomas est diplômé du master 2 du CIFFOP et du magistère d’économie de la Sorbonne.

x