Tribune

Les 6 bonnes raisons d’installer son entreprise en région

Par L'équipe Hunteed

Alors que Paris et plus globalement l’Île-de-France sont souvent considérés comme le cœur névralgique de l’économie et de l’innovation française, il s’avère que la réalité n’est pas aussi figée.

La multiplication des initiatives locales, la diversification des moyens de transport et le développement des lignes à grande vitesse ont permis de rebattre les cartes de l’attractivité de certains pôles de compétitivité. Forte de ses treize régions pleines de spécificités et d’atouts, la France s’évertue à offrir à tous ses entrepreneurs des chances de réussite sur tout son territoire.

Voici les principaux avantages à installer son entreprise en région.

1 – Des charges moins importantes

En France beaucoup de charges sont décidées à échelle nationale, il ne faut pourtant pas croire que les régions n’ont tout de même pas leur mot à dire pour attirer les entrepreneurs.

Dans le but de dynamiser leur territoire, certains Conseils Régionaux ont fait le choix de mettre en place des allègements de charges qui bénéficient directement aux entreprises.

Par exemple, avec l’objectif de générer 30 000 embauches sur son territoire, la région Hauts-de-France exonère, selon certains critères, les TPE et PME de 25% de charges patronales sur chaque nouvelle embauche.

En plus des variations de charges selon les localités, les premiers postes d’économies viendront sûrement des frais de fonctionnement de l’entreprise.

Les salaires déjà fixés par rapport à l’indice du coût de la vie, seront plus bas en région qu’à Paris où les prix sont en moyenne 9% supérieurs au reste de la France.

Les loyers seront également une source d’économies non négligeable. Avec un marché de l’immobilier en plein envol, Paris est réputé inaccessible pour beaucoup de structures. S’installer en région est l’occasion de profiter de locaux bien plus grands pour un loyer bien inférieur.

La Cotisation Foncière des Entreprises (CFE) est également l’une des charges qui verra son montant diminuer en fonction de la localisation d’une entreprise, pouvant même parfois aller jusqu’à une exonération totale. Calculée sur la valeur locative d’un bien, celle-ci peut facilement devenir un poste d’économie pour un entrepreneur.

Bien d’autres charges peuvent être réduites en s’installant en région, mais il faut garder à l’esprit que les variations peuvent évoluer en fonction de la zone géographique, de la taille de la structure, mais également des volontés politiques du moment.

Gare également à ne pas forcément suivre des engouements généralisés pour certaines zones qui ont pour conséquence d’entraîner des coûts équivalents à la situation qu’on a souhaité quitter. Par exemple, l’attrait pour des villes comme Nantes ou Bordeaux en font à présent des villes où les charges peuvent se rapprocher de celles constatées en Île-de-France.

2 – Des aides régionales

Certaines régions viennent en aide aux entreprises qui souhaitent s’y installer.

Qu’elles soient fournies par les Conseils Régionaux eux-mêmes ou par d’autres institutions publiques ou parapubliques, une multitude d’aides existent à destination des entreprises.

Globalement les aides et subventions proposées par les Conseils régionaux sont listées sur leurs sites internet :

Ce type d’aides peut prendre plusieurs formes notamment, des exonérations de charges, des prêts à taux avantageux, voire des financements sous forme de subventions ou de la mise à disposition de locaux.

Autres acteurs légitimes vers lesquels se tourner pour bénéficier d’une assistance : les Chambres de Commerce et d’Industrie. La France en compte dans chacun de ses départements pour assurer un ancrage local aux entreprises. http://www.cci.fr/web/organisation-du-reseau/repertoire-national

Nouveau bras armé de la France pour développer son économie, la Banque Publique d’Investissement Bpifrance est également un organisme à rencontrer pour bénéficier d’aides à l’installation. Extrêmement sollicité en région parisienne, les entités régionales ont l’avantage d’être beaucoup plus disponibles et accessibles.

Pour les plus jeunes pousses, grâce à un élan généralisé en faveur de l’innovation et de l’entreprenariat, souvent impulsés par des acteurs privés, les régions se dotent également de programmes d’incubation et d’accélération qui permettent à des startups d’intensifier leur développement en un temps réduit.

Par exemple, « La Start-up est dans le pré » mise sur une création d’entreprise en 48h. Durant 2 jours intensifs, les stagiaires du programme, futurs entrepreneurs, vont être coachés par des créateurs d’entreprises. Le programme s’achève sur un concours pour développer une start-up en région. Le but de la « Start-up est dans le pré » est de prouver que les territoires ruraux ont autant de d’atouts que les métropoles pour accompagner les talents en croissance.

Depuis 2014, la French Tech labélise les villes qui valorisent leur écosystème entrepreneurial. Le label, soutenu par un budget et des subventions (200 millions en 2015) permet de propulser certaines villes et d’accroître leur attractivité. Aujourd’hui, en dehors de l’Île-de-France, 13 métropoles sont labellisées French Tech.

Infographie French Tech en région

Initiatives plus variables : ce sont parfois des entreprises déjà établies qui se révèlent acteurs du développement de nouvelles pousses. Par exemple, sous l’égide de la BPI, le programme Welcome a pour but d’inciter les entreprises (majoritairement des PME) à accueillir des startups dans leurs locaux échangeant ainsi une facilité logistique contre l’innovation et le dynamisme de leurs nouveaux colocataires.

3 – Le bien-être au travail

Le bien-être au travail dépend beaucoup de l’environnement et du cadre de vie que l’entreprise offre à ses salariés. Facteur de productivité et curieusement d’économie (il faut savoir que selon une étude Apicil et Mozart Consulting, le mal-être au travail coûterait plus de 12 000€ par an par salarié), le bien-être au travail est donc aujourd’hui un enjeu stratégique pour toute organisation.

Et là aussi, les régions ont beaucoup d’avantages à faire valoir. Avec une plus grande facilité d’occupation de l’espace, les entreprises sont moins restreintes pour offrir un cadre de travail agréable et adapté au confort de leurs salariés.

Pour ces derniers c’est également la garantie de pouvoir déconnecter plus facilement. Avec un temps de transport en moyenne deux fois inférieur à l’Île-de-France, c’est une opportunité supplémentaire pour le salarié de bénéficier de davantage de temps pour privilégier des activités en dehors de son travail.

Entre confort, espace et temps de transports raccourcis, les régions éliminent plusieurs sources de stress propres aux villes saturées.  Par conséeutn, l’équilibre vie privée et vie professionnelle est plus facilement atteignable.

4 – Moins de guerre des talents

Sans aucun doute, la compétition en région est moins dense qu’à Paris pour attirer les bons talents. Pour les candidats qui flairent l’aubaine, les chances d’être retenus pour un poste sont naturellement plus importantes. Beaucoup de régions offrent un équilibre offre/demande bien plus favorable à des collaborations pérennes et de confiance.

Du côté des entreprises, le recrutement de profils pénuriques se fait plus difficile et cela nécessite forcément de rester vigilant au bien-être de ses salariés qui pourraient se révéler plus pénibles à remplacer en cas de départ. Les entreprises doivent alors aligner certains arguments (de confort, d’espace, de mobilité, etc.) pour convaincre certains employés de déménager ou accepter de se mettre au télétravail.

Cette dernière option peut se révéler comme une solution pour concilier assez facilement l’implantation d’une entreprise en région et la liberté de mouvements de ses employés.

5 – Être présent dans un pôle de compétences

Pour certaines entreprises, la logique est de s’installer dans une zone géographique historiquement liée à leur secteur d’activité où ils bénéficieront d’une plus grande proximité avec leurs partenaires. Souvent née grâce à l’implantation d’une École, d’une Université ou d’un acteur industriel de référence, ces zones deviennent un écosystème ultra-favorable à la création de collaborations entre entreprises autour de problématiques précises.

Par exemple, à Toulouse, les entreprises travaillant dans l’aéronautique se sont naturellement regroupées dans cette zone pour profiter ensemble d’une dynamique fortement liée à l’implantation d’Airbus Group, l’un des leaders du secteur aérospatial mondial.

Bien évidemment, ce scénario peut se constater dans beaucoup d’autres zones, par exemple Lannion pour les télécommunications, Grenoble pour l’informatique, Sophia-Antipolis et Montpellier dans l’innovation et la recherche et développement.

Fort de ce constat, cette démarche fait même l’objet d’une stratégie publique nationale ou régionale avec l’apparition de Pôles de Compétitivité qui répondent à un certain nombre de cahiers des charges selon leur secteur et expertise.

6 – Une empreinte naturellement locale

S’installer en région peut aussi être l’opportunité de mobiliser une zone autour de son activité. A l’image de Michelin qui a énormément influé sur le développement de Clermont-Ferrand ou Lactalis installé à Laval, certaines entreprises ont créé une véritable impulsion dans l’essor d’une ville et ses alentours.

Cela génère alors un fort sentiment d’appartenance à l’entreprise aussi bien pour les salariés que pour tous les habitants aux environs. Les spécificités locales, les traditions et les événements deviennent des moments de cohésion et une façon de se faire connaître rapidement.

 

En s’installant en région on quitte l’anonymat parisien pour être mis sur le devant de la scène pour le meilleur et pour le pire.

L'équipe Hunteed

Par L'équipe Hunteed

L’équipe Hunteed, c’est toute une palette d’experts avérés dans leur domaine. La somme de leurs talents ? La maîtrise du digital, la connaissance approfondie du recrutement, de la relation candidat et de l’approche commerciale des entreprises, en passant par la compréhension des enjeux propres aux consultants en recrutement.

x