Ils racontent

Job boards, leur efficacité remise en question

Par L'équipe Hunteed

Certaines problématiques de recrutement impactent l’ensemble des secteurs d’activités. Que vous soyez une PME ou même un groupe du CAC 40, la question de l’efficacité de job boards dans votre stratégie de recrutement est une question qui se pose de plus en plus.

Bien que, selon l’Apec, 87% des recrutements ont recours à la diffusion d’une offre d’emploi, l’efficacité des job boards est remise en question avec l’apparition des réseaux sociaux professionnels (Linkedin en tête) et la grande variété de nouvelles solutions de recrutement digital.

Face à une diversification des offres et des solutions, de plus en plus de professionnels du recrutement réfléchissent ou ont déjà trouvé de nouveaux moyens pour attirer leurs futurs talents.

Certaines entreprises vont jusqu’à créer un site dédié pour gérer leur recrutement et valoriser leur marque employeur.

Petit point sur la situation.

1.   Votre CV tombe dans un trou noir

Du point de vue des candidats les job boards ont un gros défaut : ils donnent l’impression d’être catalogué comme un CV parmi tant d’autres.

Phénomène simple, afin de multiplier les chances d’obtenir des réponses, beaucoup de candidats postulent à un grand nombre d’offres, sans vraiment prendre le temps de les lire. Les entreprises se retrouvent alors avec un grand nombre de candidats à traiter dans leurs ATS (Applicant Tracking System) et perdent beaucoup de temps à traiter et qualifier des candidats pas toujours réellement intéressés et/ou pertinents.

Face à cet afflux de candidatures, il devient fréquent que les entreprises ne soient plus en mesure de répondre aux différentes candidatures et mettent en place un système de réponses automatiques, ne permettant au candidat que d’espérer une improbable réponse.

2. La concurrence des réseaux sociaux

Depuis leur banalisation, de plus en plus les réseaux sociaux ou médias sociaux comme Linkedin, Facebook, voire Snapchat, s’avèrent être la source privilégiée par les recruteurs pour sourcer les talents dont ils ont besoin.

Contrairement aux Jobboards, les réseaux sociaux donnent, autant au candidat qu’au recruteur l’impression d’être plus proche de son interlocuteur et d’avoir une interaction plus directe avec lui.

Confirmant cette tendance, une étude SHRM, constate que 84% des entreprises admettent utiliser régulièrement les réseaux sociaux au cours de leurs recrutements.

Les médias sociaux présentent plusieurs avantages :

  • La création d’une relation avec les potentiels candidats
  • Des candidats de qualité
  • Le développement de votre marque employeur auprès de vos candidats

Sur le dernier point, il est important de soulever que 75% des candidats ont déjà un a priori sur une société avant même d’y postuler.

Il est donc indéniable que les réseaux sociaux font aujourd’hui de l’ombre aux traditionnels job boards.

3. Un outil à sens unique

Bien souvent les recruteurs, débordés par le nombre de candidatures, n’arrivent pas ou ne prennent plus la peine de répondre à chaque postulant tellement le manque de personnalisation sur un job board incite chacun à économiser son temps.

Ce phénomène frustrant à tendance à créer un discrédit pour l’entreprise qui décourage les candidats de re-postuler à l’avenir.

Cette totale absence d’interaction est certes une économie de temps pour un recruteur, mais cela peut générer des dommages bien supérieurs à ceux qu’il est capable d’évaluer, entraînant même parfois des réactions disproportionnées : bashing sur les réseaux sociaux, boycott commercial, harcèlement téléphonique, etc.

4. Le recrutement mobile

La remise en question de l’efficacité des job boards passe aussi par la croissance de la navigation sur mobile.

En effet depuis 2016, une étude menée par StatCounter constate que le nombre de recherches depuis un téléphone et une tablette a dépassé le nombre de recherches depuis un ordinateur de bureau.

L’amélioration des mobiles et des forfaits téléphoniques permettent une meilleure navigation mobile. Les candidats sont de plus en plus nombreux à postuler ou parcourir les offres depuis un mobile.

Dans une interview au BlogduModerateur Loïc Le Terrien responsable d’activité chez RegionsJob expliquait qu’entre 2015 et 2016 le nombre de candidatures chez RegionsJob à une offre d’emploi via mobile avait évolué de 4% à 20%.

Certains sites d’offres d’emplois ont passés avec succès ce baptême du feu digital. D’autres avec moins de réussite continuent à subir le changement de comportement des internautes.

5. Le CV multi-job

Comme nous l’avons évoqué le nombre important de candidats sur les job boards pousse à postuler à différents postes et souvent avec le même CV.

Réel fléau pour les recruteurs, le CV multi-job réduit la qualité des candidatures car elles sont dénuées de personnalisation.

Les candidats ont souvent en tête que les recruteurs passent moins d’une minute sur un CV alors pourquoi devraient-ils consacrer plus de temps sur leur candidature ?

Ils optent alors pour un CV multi-job qui réduit la qualité de leur candidature mais double ou triple le nombre d’offres auxquelles ils peuvent postuler sur un jobboard.

 

L’article est rédigé par Alexandre Hilf

Business Developer et Rédacteur Web Orson.io

L'équipe Hunteed

Par L'équipe Hunteed

L’équipe Hunteed, c’est toute une palette d’experts avérés dans leur domaine. La somme de leurs talents ? La maîtrise du digital, la connaissance approfondie du recrutement, de la relation candidat et de l’approche commerciale des entreprises, en passant par la compréhension des enjeux propres aux consultants en recrutement.

x